Article 

www.terrafemina.com

rubrique vie privée : psycho

 

Interventions

Titre : « Une tentative de réduction du trou »

Sujet solidement installé dans le signifiant. Aussi confus et égaré qu’il se présente, le sujet n’est pas hors discours.  Il s’applique à penser la paternité, c’est à dire l’impensable mais aussi l’impossible pour lui tel que Lacan le définit dans le séminaire Le sinthome : « …il est assujetti à un fantasme selon lequel s’il arrive à penser l’impensable, il lui sera possible de s’en évader, de s’en échapper ».

Ainsi, la toute puissance de ses pensées à une valeur magique et le protège de son désir.

D’où le retournement de la pulsion sur sa personne propre, ainsi la « Chose » déformée réparable dans les soubassements fantasmatiques de son symptôme est maintenu par le sujet comme cause de sa jouissance.

Titre : « Entre phobies et obsessions »

Les obsessions peuvent être vécues comme une hémorragie de l'imaginaire, comme une frayeur extrêmement douloureuse à vivre, contraignante, absurde sans parvenir à les chasser. Et, quand le sujet ne dispose plus de moyen symbolique pour sortir de l’impasse phobique, s’ouvre alors devant lui l’angoisse absolue d’une disparation pure et simple. Ainsi la pulsion scopique annulerait la consistance de l’objet.

Il est alors livré à un imaginaire absurde auquel il lui est impossible d’objecter.

image freudlacan-jpg.jpg

Mathilde Farida Ben Nadja - Psychanalyste, Psychologue à Toulouse